Gang des Introvertis

12 astuces pour draguer et faire des rencontres amoureuses quand on est une personne introvertie

Il y a 9 mois

Vous aimeriez faire une rencontre déterminante dans votre vie mais vous avez le sentiment que votre introversion est un frein ? Voici quelques solutions pour vous aider à vous mettre en confiance et passer de bons moments en compagnie de cette personne que vous appréciez.

La drague, le dating, les rencontres amoureuses… Vous avez été nombreux.se.s à me demander d’aborder cette fameuse thématique sur le blog du Gang des Introvertis via le compte Instagram. Il semblerait en effet que nous soyons beaucoup à appréhender ces moments-là, souvent parce qu’on ne sait pas tellement quelle attitude adopter dans ces circonstances particulières. Et puis aussi parce qu’on a la crainte de faire quelques maladresses ou on n’ose pas faire le difficile premier pas…

Pour être tout à fait transparente avec vous, j’avais un peu l’impression de ne pas être la personne la plus qualifiée pour vous parler de tout ça, c’est pour cette raison que j’ai tardé à écrire sur le sujet. Oui, pour vous dire la vérité, je ne suis pas super à l’aise avec la drague, du moins si l’on veut parler d’approche directe. Il me semble d’ailleurs que je n’ai jamais tout à fait dragué de ma vie, enfin si on met de côté les fameux jeux de séduction en terrain conquis, les regards et les sous-entendus glissés tout bas en fin de soirée. Je ne sais pas si ça compte ou pas, du coup.

Je pense que la raison de cette réserve va au-delà de ma nature introvertie : il est sans aucun doute aussi question de fierté. J’ai beaucoup de mal à faire le premier pas en règle générale, qu’importe le niveau de ma relation avec la personne qui se trouve en face de moi, sans doute parce que la simple idée d’être rejetée me fait complètement paniquer.

Mais si on met de côté cette question d’égo et de fierté, je peux me focaliser sur tous ces dates et ces histoires qui ont fonctionné, parce qu’il y en a eu, heureusement. Il y a eu ces fois où je me suis complètement laissée aller, et il n’y a pas de secrets : rester soi-même est l’ingrédient phare de la recette miracle, parmi d’autres petites choses que vous devez garder à l’esprit. Les voici.

Où faire la rencontre ?

1. N’ayez pas peur de vous lancer via un site de rencontres.

Quoi ? En 2020, certaines personnes diabolisent encore les rencontres amoureuses via des sites spécialisés ? Mais pourquoi en avoir honte ? À notre époque, et surtout lorsqu’on est une personne active qui vit dans une grande ville, il est paradoxalement plus compliqué de faire des rencontres intéressantes à mon sens. 

Déjà parce qu’on est assez occupé.e en semaine par le travail, mais aussi parce que ça grouille de monde, partout, et dans ce brouhaha constant, vers qui peut-on réellement se raccrocher et surtout, comment s’attacher vraiment ?

C’est pour cette raison que s’inscrire sur un site de rencontres peut être une solution payante et qui à défaut de nous faire forcément envisager l’amour au sens propre du terme, peut au moins nous pousser à faire des rencontres inoubliables, improbables et tout à fait impossibles dans d’autres circonstances. C’est ça, la magie des rencontres sur internet.

Et puis, si vous êtes une personne introvertie, vous êtes peut-être comme moi : plus à l’aise avec les mots et l’écrit en général. Il est donc beaucoup plus facile d’engager une conversation et de passer très rapidement l’étape ennuyeuse du small talk pour parler de choses plus sérieuses et plus profondes. Et puis l’écrit, c’est tellement plus fluide, ça nous laisse face à tellement de possibilités, ça nous permet de faire des pauses pour réfléchir et dire des choses qui ont du sens à nos yeux dans une sorte de tri cérébral : on se débarrasse de toutes les couches superficielles, les formules, les politesses, on passe au vif du sujet. On a déjà l’impression d’engager une relation privilégiée avec la personne à qui on parle, et la façon de s’exprimer d’une personne à l’écrit en dit long sur qui elle est… pensez-y.

Il y a aussi un côté très grisant, très excitant dans l’engagement d’une conversation écrite, je trouve : on tremble à l’idée d’envoyer ce message un peu équivoque, notre coeur s’emballe un peu quand on reçoit une réponse… Et même s’il n’y a pas de communication non-verbale à notre disposition pour combler notre curiosité et notre soif d’analyse, il n’y a pas le côté agressif de l’appel téléphonique, on peut maîtriser la situation. Et ce mystère peut plaire. Moi, il me séduit beaucoup, il nourrit mon imaginaire, j’adore ça.

Pardon d’avance, ça doit être mon côté fleur bleue qui parle à travers moi. Mais s’il n’y avait pas toutes ces technologies, ces outils et ces supports à notre disposition, j’aurais sans doute usé et abusé jusqu’à dégoût de ces conversations épistolaires.

Bon, étant dans une relation aujourd’hui, je suis un peu rouillée pour vous conseiller des sites de rencontres en particulier, mais je sais qu’il en existe beaucoup sur le marché que vous pouvez essayer et expérimenter à votre guise. Il y en a pour tous les goûts et tous les besoins, libre à vous d’expérimenter. Celui que je garde à l’esprit, c’est OkCupid qui contrairement aux autres sites de dating privilégie des questionnaires assez détaillés, la discussion et la personnalisation (notamment en termes d’identité de genre et d’orientations sexuelles, c’est vraiment sympa). Parfait pour cerner une personne rapidement et savoir si oui ou non on a envie de la rencontrer en vrai.

Boutique Gang des Introvertis

La boutique Gang des Introvertis est là !

Retrouvez dès maintenant la boutique Gang des Introvertis où vous trouverez des produits bio et éthique

Voir la boutique

2. Pour un premier date, choisissez un endroit où vous vous sentez bien.

Vous êtes une personne introvertie : vous serez donc par conséquent assez mal à l’aise et pas du tout dans votre élément si vous décidez que votre premier rendez-vous aura lieu à une soirée façon projet X avec 45 personnes inconnues autour de vous. Ne vous exposez pas à des situations qui vous stresseront encore plus, privilégiez un endroit calme, intimiste et propice au partage.

Personnellement, pour un premier date, je vous recommande un petit bar un peu reculé et bien décoré avec des lumières tamisées et une musique d’ambiance. Vous pouvez aussi emmener votre prétendant.e dans un bar à chats (à condition qu’iel ne soit pas allergique !). Effet garanti. Sinon, vous avez la possibilité de lui proposer d’aller dans un musée si iel est sensible à l’art, ça peut être une expérience vraiment unique. Et si tout ça ne vous parle pas vraiment, suggérez-lui d’organiser un pique-nique ou une petite promenade dans un parc. En fin de journée, s’il fait beau vous pouvez même potentiellement admirer ensemble le coucher de soleil. Et ça, ça n’a pas de prix, c’est magique. Et ça peut vous pousser à vous ouvrir.

Anticiper la rencontre.

3. Ne vous préparez pas trop.

Vous avez eu des discussions passionnantes avec cette personne par écrit et maintenant, il est grand temps de vous rencontrer pour de vrai. Vous êtes certainement en train de stresser, de vous interroger, de vous tourmenter l’esprit : comment vous comporter, quelle attitude adopter, quels sujets de conversation aborder, comment éviter un éventuel blanc ?

Sachez que toutes ces ruminations vont davantage vous stresser et peuvent vous desservir si vous vous préparez trop à ce rendez-vous. Il est normal de ressentir une certaine tension avant une rencontre, mais si vous vous faites et refaites à l’infini le scénario de ce soir, vous risquez de paraître très tendu.e et vous ne pouvez pas anticiper les réactions de votre date, de toute façon.

Inutile donc de vous préparer plus que ça à ce fameux rendez-vous que vous attendiez tant. L’anticipation de A à Z, c’est quelque part une façon de vous brider, de freiner toute la spontanéité qui sommeille en vous. Au lieu de vous laisser aller et de vous perdre volontiers au gré des discussions et des sujets engagés, vous allez réciter sans réfléchir tout ce que vous avez prévu de dire tout haut et sortis de votre bouche, ces mots ne sonneront pas comme vous l’attendiez, évidemment.

Je vous conseille de venir comme vous êtes, sans préparation particulière. Rendez justice à cette personne que vous êtes tout au fond de vous, faites-lui honneur comme il se doit. Bref, soyez qui vous êtes réellement : de toute façon, gardez à l’esprit que si vous ne séduisez pas la personne que vous rencontrez pour ce que vous êtes, ça ne sert à rien de forcer, on ne sort pas avec quelqu’un pour l’image qu’iel renvoie, allez de l’avant et oubliez tout ça.

4. Réfléchissez à ce qui vous caractérise vraiment pour vous présenter.

Vous allez me dire « attends, elle me dit de ne pas trop me préparer juste avant mais là elle me demande de faire l’inverse ». Pas tout à fait, en fait. Lisez la suite. Je ne vous dis pas de tout anticiper, mais si vous stressez réellement, vous pouvez réfléchir à la personne que vous êtes par le biais d’un petit exercice d’introspection.

Qu’est-ce qui vous caractérise ? Qu’est-ce que vous aimez le plus, dans la vie ? C’est quoi, votre caractère ? Quels sont vos passe-temps ? Quelles sont vos valeurs ? Vos rêves ? Vous étiez quel genre d’enfant, petit.e ? Bref, faites-vous un petit flashback intérieur et réfléchissez à tout ce qui fait de vous qui vous êtes aujourd’hui, captez votre essence propre, apprenez à vous connaître vous-même avant de vous ouvrir à quelqu’un d’autre. C’est une manière de vous « préparer » d’une certaine façon à ce premier rendez-vous et d’anticiper certaines questions inévitables pendant une rencontre. C’est aussi une façon d’apprendre à être vous-même. Et l’authenticité, on aime ça.

5. N’essayez pas d’être parfait.e.

Où se trouve le secret de la perfection ? Pour avoir gaspillé beaucoup trop de temps à tenter de la trouver et de l’embrasser au cours de ma jeune vie, je peux vous dire que j’ai assez cherché désormais et que malgré moi, je m’obstine à la chercher encore quelquefois, au péril de ma santé mentale. C’est usant.

Après toutes ces expériences plus ou moins réjouissantes, je peux également vous certifier que non, la perfection n’existe pas. Au risque de bouleverser toutes vos certitudes, ces personnes que vous voyez autour de vous et que vous considérez comme venues d’un autre univers viennent du même monde que le vôtre. Elles ont autant de défauts que vous, si ce n’est pas plus, qui sait. Vous ne pouvez pas lire dans leurs esprits, mesurer et comprendre leur vécu, pourquoi elles en sont là aujourd’hui, pourquoi elles agissent d’une certaine manière plutôt que d’une autre. Cette perfection n’est ni plus ni moins qu’une façade, une conditionnement sinon une habitude liée aux conventions.

Vous n’êtes pas parfait.e, et vous n’avez pas à l’être. Vous le serez de toute façon dans les yeux de cette personne qui vous attend, qui vous estimera pour ce que vous êtes, qui vous aimera sans fards, sans artifices, dans vos bons comme dans vos mauvais jours. C’est ça l’amour, finalement. S’aimer parce que nous sommes CETTE personne et surtout pas une autre. 

Laissez-vous une chance d’être vous. N’essayez pas de suivre des conseils à trois francs six sous glanés sur des sites dédiés à ça. Ne jouez pas la comédie, ça ne sert à rien, ne reprenez pas des standards imposés par notre société, vous n’y gagnerez pas au change… Et puis quand on fait l’effort, ça se voit que l’on surjoue. Si ça ne plaît pas à votre date, c’est que vous n’avez sans aucun doute rien perdu.

Sentez-vous libre d’agir et de vous exprimer comme vous le sentez, n’ayez pas peur de la personne que vous êtes. À titre personnel, je me suis souvent perdue dans un rôle et un genre que je me donnais dans certaines relations (imaginez-moi extravertie… sérieusement ?). Au final, les personnes que je voyais ne savaient pas qui j’étais réellement. En même temps, ça se comprend : comment me cerner si je me cache derrière un masque ? Plus j’essayais d’être parfaite, plus on s’éloignait de moi. Vous voyez où je veux en venir ?

La rencontre fatidique.

6. Acceptez le small talk mais sachez le détourner assez rapidement avec des questions ouvertes… et une autre technique.

La première approche est toujours la plus difficile. On ne sait pas par quoi commencer, c’est parfois (souvent ?) un peu tendu des deux côtés. Et puis le small talk a plutôt tendance à susciter une certaine gêne au bout d’un moment : parler de la météo ou du coronavirus, ça ne nous met pas tellement dans le bain ni dans l’ambiance, ça donne plutôt envie de prendre la fuite, n’est-ce pas ?

Mais alors, quelle solution pour y mettre fin le plus tôt possible ? J’ai peut-être trouvé un truc. Après, parlez-en peut-être avant à votre date pour mettre cette technique en pratique…

Oui, parce qu’en écrivant ces lignes, je me suis dit « mais… et le fameux test des 36 questions, c’est pas mal ça, non ? » Peut-être que vous connaissez déjà le principe, mais pour celleux qui le découvrent, il s’agit d’un test mis au point par un chercheur en psychologie il y a quelques années. Ce test aurait pour particularité de faire tomber amoureux.se deux personnes en moins d’une heure. Le principe, comme son nom l’indique, c’est de répondre à 36 questions spécifiques en compagnie de son/sa potentiel.le prétendant.e puis de terminer l’expérience en se fixant en silence pendant quatre minutes. Vous pouvez retrouver les questions ici si ça vous intéresse.

Je trouve le principe fabuleux et au-delà de son objectif amoureux, il est à mon sens le vecteur de potentielles relations amicales profondes et sincères. Bon, je sais que ce n’est pas votre but si vous me lisez en ce moment-même, mais n’oublions pas que votre futur.e petit.e-ami.e devrait être aussi hypothétiquement votre meilleur.e ami.e. C’est la base même d’une relation.

Et ce qui est vraiment intéressant dans ce test-là, c’est que les questions sont très bien choisies : elles nous permettent à la fois de mieux nous connaître (hobbies, passions), de nous questionner sur nos convictions personnelles, de parler de notre passé et des marques qu’il a laissé dans notre tête, de nous pousser à l’introspection, ce qui nous oblige à nous ouvrir et par conséquent à faire parler notre vulnérabilité intérieure.

Certain.e.s parmi vous prendront peut-être peur en lisant ça. Être vulnérable, c’est se mettre à nu, et se mettre à nu, c’est offrir gratuitement toute notre énergie vitale à des personnes parfois malveillantes et autres pervers.e.s narcissiques qui traînent dans le coin. Malheureusement, personne n’a encore créé un radar de toxicité, un objet qui serait pourtant d’utilité publique. Je vous tiens au courant si je repère un truc sur Kickstarter.

Bref. Je suis peut-être naïve, mais j’ai envie d’y croire, de me dire que je prends un risque en me me dévoilant, mais c’est dans l’optique de construire une relation saine, authentique, vraie de A à Z. Étant en quête de vérité dans mes relations, je trouve cette alternative vraiment intéressante pour construire un pont solide au milieu de ce fossé entre nous et les autres. Et puis dans mon cas, ça a fonctionné.

7. Posez des questions, ne parlez pas que de vous. Intéressez-vous à la personne que vous venez de rencontrer.

À mon sens, la clé pour un date réussi, c’est de vous lancer dans une démarche d’écoute active. Qu’est-ce que c’est, l’écoute active ? Il s’agit d’un concept pensé par le psychologue américain Carl Rogers, qui consiste, comme son nom l’indique, à écouter activement la personne qui se trouve en face de vous, de comprendre ainsi qui elle est et de vous projeter pleinement dans tout ce qu’elle vous raconte, sans l’interrompre, sans tout renvoyer à vous, sans la juger.

Souvent, nous avons tendance à ne pas assez écouter les autres. À l’inverse, nous avons tendance – souvent inconsciemment – à préparer tout ce que nous nous apprêtons à dire pour susciter l’intérêt, pour nous faire accepter, pour être compris.e.s. Or, la clé dans une relation qui fonctionne et dans l’établissement d’une véritable connexion entre deux individus, c’est bel et bien l’écoute. Alors écoutez attentivement, prenez des notes dans votre tête, analysez tout ce que cette personne vous dit et rebondissez quand vous en avez l’occasion en posant des questions. C’est de cette façon qu’une belle relation peut se construire, pensez-y. Et puis, vous avez tout votre temps pour parler de vous : une soirée entière. Peut-être même toute une vie si vous croyez en l’amour. Patientez un peu.

8. Trouvez LE point d’ancrage pour créer la connexion tant attendue.

Je sais que ça peut paraître fatigant, et plus on anticipe, plus ça peut être angoissant : le small talk, cette action de combler le silence ou les moments de gêne éventuels par du bavardage disons-le insipide comme parler de la pluie et du beau temps, est une chose plutôt inévitable quand on rencontre fraîchement quelqu’un. C’est un mécanisme profondément ancré dans notre société : quand on a rien à dire, on parle pour combler le vide, on comble pour maintenir le lien, du moins c’est ce que l’on pense. Dans les faits, à mon sens, et je l’ai déjà dit dans d’autres articles, cette action ne fait que nous éloigner les uns les autres. Comment se connecter quand on parle sans aucune passion et que l’on se force littéralement ?

Et je sais à quel point nous introverti.e.s sommes la plupart du temps très mal à l’aise dans cet exercice : beaucoup d’entre nous avons envie d’aller droit à l’essentiel ou de construire un lien un peu plus solide que celui-ci, si insignifiant, si ennuyeux finalement. C’est pour cette raison que je vous conseillerais d’y mettre fin assez rapidement si vous le pouvez. 

Comment ? En trouvant un point d’ancrage, LE point d’ancrage. La clé si précieuse qui vous permettra d’ouvrir cette précieuse porte d’entrée. Cette porte d’entrée qui vous mènera elle-même à la fameuse connexion dont je vous parlais précédemment. Bref, le truc qui va mener votre échange vers une dimension plus intime, plus profonde, plus puissante. On ne peut pas rester éternellement enfermé.e dans la spirale infernale du small talk, c’est déjà assez pénible à vivre comme ça au bureau quotidiennement.

Comment y mettre fin très vite ? Comme je l’ai dit au-dessus, soyez attentif.ve, menez votre enquête grâce à l’écoute active et déduisez ainsi quelles sont les choses qui comptent réellement pour la personne avec qui vous sortez. Ceci étant fait, rebondissez dessus. Et puis, vous avez forcément des points communs. Si c’est le cas, n’hésitez pas à sauter sur l’occasion, ça peut créer tout de suite du lien.

9. Misez sur la communication non-verbale.

Si vous êtes dans une démarche de séduction et que vous voulez faire comprendre à cette personne que vous l’appréciez beaucoup, il est dans votre intérêt de miser sur la communication non-verbale. La communication non-verbale, ce sont tous ces gestes que l’on fait, parfois inconsciemment, et qui veulent presque toujours dire quelque chose. On ne les contrôle pas systématiquement, surtout quand on est en proie à des émotions fortes comme dans mon cas, mais on peut les décoder et les comprendre pour les réutiliser et faire savoir discrètement qu’on a de l’intérêt pour quelqu’un par exemple.

Apprenez à regarder cette personne dans les yeux quand elle parle et quand vous lui parlez, souriez, soignez votre posture et dirigez-la vers elle, établissez un rapprochement physique si vous sentez qu’elle est elle-même sensible… Bref, montrez-vous disponible, ouvert.e, réceptif.ve à ce que cette personne est en train de vous raconter. Elle ne s’en rendra peut-être pas compte consciemment, mais elle saura tout au fond d’elle que vous l’appréciez. Comme s’il s’agissait d’une accord tacite établi entre vous deux, elle saura qu’elle peut se confier à vous, que vous avez envie d’apprendre à la connaître, que le porte est définitivement ouverte à la confidence, à l’échange tant attendu.

10. Dites-le si vous n’êtes pas à l’aise.

J’ai conscience qu’on a tendance à intérioriser ses émotions la plupart du temps, même si celle-ci peuvent nous handicaper, pour paraître fort.e, maître.sse de ses émotions, pour sembler impassible. Pourtant, il n’y a absolument rien de mal dans le fait d’admettre que non, ce soir, pour ce premier date, on n’est pas spécialement à l’aise ni tout à fait nous-même et que ça viendra avec le temps.

Moi-même, je réalise bien tard que si j’avais admis à certains rendez-vous que je n’étais pas très à l’aise ce soir, à cet endroit, ça aurait pu débloquer la situation et créer peut-être davantage de complicité. Dire que l’on n’est pas à l’aise, ce n’est pas un acte de faiblesse, bien au contraire : c’est même plutôt courageux puisque l’on dévoile dès les premières minutes en compagnie de cette personne fraîchement rencontrée une émotion sincère, profondément authentique.

Et puis, la plupart du temps, la vérité, c’est que même les personnes les plus extraverties du monde ne sont pas très à l’aise lors d’un premier rendez-vous… Peut-être que vous les intimiderez aussi ! Et peut-être qu’en étant honnête sur votre état actuel, votre date s’adonnera également à la confidence et vous avouera également qu’iel non plus n’est pas très à l’aise : c’est le moment d’en rire ensemble pour apaiser l’atmosphère !

Et après ?

11. Essayez de ne pas le prendre personnellement si ça ne colle pas ou que vous n’avez pas de retour. Je sais, c’est dur.

Ça y est, le rendez-vous est terminé. Vous avez le sentiment d’avoir passé une bonne soirée et que la personne avec qui vous venez de faire connaissance a également apprécié votre compagnie. Sauf que… cette dernière ne donne plus de nouvelles, après plusieurs jours. Aïe, ça sent mauvais.

Je ne sais pas si ça va suffire à vous remonter le moral et à vous faire dédramatiser, mais sachez que tout le monde, absolument tout le monde, y compris ces personnes que vous trouvez si belles, intéressantes et que vous admirez par-dessus tout, ont déjà subi cette forme de rejet, d’une manière ou d’une autre. Je sais aussi à quel point il est compliqué de reprendre du poil de la bête et de ne pas s’autoflageller après une telle recale ou ce silence qui nous empoisonne, parce qu’il nous laisse dans l’incompréhension et nous, on voudrait juste identifier les éléments qui ont fait qu’il n’y a pas eu l’alchimie tant attendue.

« Pourquoi ? Est-ce que c’est mon physique ? Est-ce que c’est mon caractère ? Est-ce que j’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas dire ? » Vous ne le saurez peut-être jamais, et la tentation de vous convaincre que tout est de votre faute est grande. Or, ce n’est jamais le cas. Peut-être que cette personne n’était pas prête pour une relation. Peut-être qu’elle ne savait pas trop où elle en était de toute façon. Peut-être que c’est vraiment « pas vous, mais elle ». Peut-être que son téléphone a été volé ou que sa vie prend un tournant inattendu. Peut-être qu’elle ne va pas très bien. Peut-être que vous n’êtes pas son genre, peut-être qu’elle n’a pas ressenti « le truc » et c’est son droit de ne pas avoir envie d’aller plus loin. Tout est question de tempérament, la plupart du temps. Ce n’est pas parce que vous ne plaisez pas à cette personne que vous ne plairez à personne d’autre.

Je suis convaincue que nous pouvons tou.te.s autant que nous sommes plaire, séduire, susciter la fascination, l’intérêt à notre façon, juste parce notre naturel comporte un certain charme, parce que le timbre de notre voix est apaisant, parce que notre vision de choses et notre conception des idées sont passionnantes, parce que notre façon de toucher nos cheveux dégage un naturel saisissant.

Je sais, au début, c’est difficile, mais essayez autant que possible… de ne pas le prendre personnellement. On ne peut pas plaire à tout le monde et tout le monde ne peut pas nous plaire non plus.

12. Prenez votre temps.

Enfin, mon tout dernier conseil, c’est d’apprendre tout simplement à prendre votre temps, de saisir l’importance de la prise de recul, de ne pas vous sentir mal, de culpabiliser quand vous sentez l’envie et le besoin de vous retrancher pour réfléchir un peu à tou ça. Dans notre monde actuel, nous avons tendance à toujours aller très vite, trop vite, que ce soit dans nos décisions ou même dans nos relations, et se laisser aller dans le feu de la précipitation ne paye pas toujours.

Nous, introverti.e.s, avons parfois besoin de réfléchir avant de nous lancer à corps perdu dans une relation. Il faut que la personne qui vous intéresse comprenne qu’avec vous, elle doit également y aller en douceur, et ne pas se précipiter, sous peine de vous faire peur. Si vous avez besoin de temps pour vous dévoiler totalement, n’ayez pas honte ou peur de le dire et d’y aller à votre rythme : si votre date vous apprécie réellement, iel comprendra et vous attendra. Courage.