Gang des Introvertis

Blue Monday, la journée la plus déprimante de l’année : 9 solutions aux choses qui vous dépriment le plus, introverti.e.s

Il y a 11 mois

Aujourd’hui, c’est le Blue Monday, autrement dit la journée la plus déprimante de l’année. Si vous avez le moral dans les chaussettes, je vous apporte quelques solutions pour vous redonner envie de vous battre.

C’est quoi le Blue Monday, au juste ?

Une chanson de New Order, oui, mais encore ? 

En fait, cette journée a été jugée en 2005 comme étant la plus déprimante de l’année, selon la chaîne de télévision anglaise Sky Travel.

Pourquoi le Blue Monday, c’est aujourd’hui et pas un autre jour ? C’est assez évident, en fait. Déjà, nous sommes un lundi et pour beaucoup, c’est le retour au travail et à toutes ces tâches quotidiennes très épuisantes et routinières.

Et puis, nous sommes en janvier, il pleut, il fait assez moche et gris la plupart du temps, on ne voit pas beaucoup de lumière du jour. On vient de payer toutes nos taxes et on a cassé la tirelire pour acheter tous les cadeaux de Noël.

La plupart du temps, on a conscience que les prochaines vacances sont encore lointaines et pour couronner le tout, on attend avec impatience notre prochaine paye. 

Et qu’en est-il des résolutions prises le 31 décembre ? Elles ne sont déjà plus tenues. Bon, j’espère quand même que vous gardez à l’esprit les résolutions personnelles à tenir que je vous ai énumérées sur le Gang des Introvertis pour prendre soin de vous.

Bref, ici, j’ai envie d’apporter des éléments pour changer votre quotidien et faire de votre vie un moment agréable à passer. Allons-y.

1. Une invitation à une soirée formelle, informelle, longue, interminable.

Vous recevez toutes les semaines cette sempiternelle invitation à cette soirée qui s’éternise jusqu’à 4 heures du matin où vous croisez une myriade d’extraverti.e.s les yeux rougis par la fatigue camper dans le salon avant de proposer à toutes les personnes dans les parages de sortir au bar ou en boîte. 

Mais vous vous fatiguez, parfois ?” avez-vous envie de leur dire, à juste titre. Le simple fait de penser que vous allez voir les mêmes gestes et entendre ces mêmes phrases et supplications de personnes jamais rassasiées par le contact humain vous donne envie de partir en courant. Aïe.

> Comment vous défiler ? 

Oubliez tout ça et n’ayez pas honte de passer votre soirée au lit devant une série ou sur la console avec votre pyjama le plus chaud et le plus doux. Si telle est votre conception du plaisir ultime, inutile de vous infliger la présence d’autres humain.e.s. Vous méritez cette soirée en solo.

2. Une réunion de famille qui dure une journée entière.

Vous passez toute la sainte journée attablé.e à vous gaver de choses beaucoup trop riches et passablement huileuses, mais ce n’est sans doute pas ça le pire. Ce moment vous semble durer une éternité et le ressenti du temps passé ici est facilement de 3 semaines. 

Dans un vol long courrier, on vous dit de vous lever régulièrement pour dégourdir vos jambes et faciliter la circulation du sang, quel châtiment que ce moment ! Et puis, qui a envie de donner chaque année une raison valable pour justifier son célibat ou le fait que l’on n’ait pas encore acheté de maison ? Personne, et encore moins vous. 

> Comment vous défiler ? 

Dites que vous avez la gastro et accordez-vous le plaisir d’un bon gros brunch en solo. Je ne vous parle pas du brunch parisien qui va vous prendre toute la matinée à faire avec des oeufs bénédicte ou je ne sais quoi d’autre. Prenez ce que vous voulez, et ça implique aussi de dévorer ces Kit-Kat. La vie n’est pas facile : Vous. le. méritez.

3. Des vacances en famille.

Oui, j’ai osé inclure “vacances” et “famille” dans une seule et même phrase. 

Si vous avez la chance d’avoir un budget quasiment illimité, vous avez l’heureuse possibilité de faire de nombreux quartiers libres et de réserver des chambres bien séparées qui vous permettront de souffler régulièrement. 

Mais dans le cas inverse, vous êtes dans de beaux draps. Combien de fois devrez-vous sacrifier vos magnifiques moments de solitude pour rester avec votre grand-tante Jacqueline qui raconte tout le temps les mêmes histoires ? 

Combien de fois devrez-vous vous plier au programme vu et revu par votre mère, organisatrice de voyage chevronnée devant l’Éternel ? Combien de fois allez-vous vous disputer pour des raisons de vaisselle non faite tout de suite maintenant, de levers trop tardifs ou de poussières laissées sur le buffet ? Réfléchissez à deux fois avant d’accepter ce fardeau, quitte à ne pas aller en Vendée cette fois.

> Comment vous défiler ? 

Tapez all inclusive sur Google et précisez-bien que le voyage est pour une personne dans le filtre. Accordez-vous un week-end en solo n’importe où, en Europe ou ailleurs. Vous avez tout le temps devant vous, vous vous levez à l’heure que vous souhaitez, vous mangez quand vous voulez et vous ne faites rien si ça vous chante, parce que personne n’est là pour vous faire la loi.

4. Aller à un afterwork improvisé.

Benoît a eu l’idée lumineuse de vous proposer, à vous et à vos autres collègues, d’aller boire quelques verres dans le bar du coin après le travail. 

Si l’on considère que vous allez très probablement faire des heures supplémentaires non-payées (comme presque chaque jour, en fait) l’afterwork risque de commencer un peu tard. Et vraiment, la flemme, parce qu’à chaque fois, c’est pareil. 

Vous savez qui ne tiendra pas l’alcool et sera problématique, qui fera des allusions de mauvais goût sur votre introversion et qui tentera le tout pour le tout pour être le clou du spectacle. Et vous, vous avez un livre passionnant qui vous attend à la maison. 

Vous savez par ailleurs que si vous restez, vous allez boire beaucoup d’alcool et commencer à vous comporter bizarrement parce que la plupart des gens autour de vous vous agacent. On fait quoi ?

> Comment vous défiler ? 

Partez vite par la porte de derrière ou prétextez un appel qui doit vous faire partir d’urgence d’ici. Ne regrettez pas de ne pas vous rapprocher de certain.e.s collègues, puisque vous ne louperez rien ce soir, le showman ou la showgirl prendra déjà toute la place parmi l’assemblée et ça va vous vous énerver. 

Rentrez chez vous, mettez-vous en slip et pensez à la longue soirée édifiante qui vous attend.

5. Travailler dans un openspace.

Tous les jours, c’est la même chose. Vous vous levez beaucoup trop tôt, vous ingurgitez bien trop peu de choses pour tenir toute la matinée et vous filez en vitesse pour ne pas être en retard. Si vous prenez la voiture, vous allez vous retrouver dans les bouchons. Et si vous êtes dans les transports (s’il y en a en ce moment), vous allez retrouver toutes les personnes les plus les plus méprisables du monde (surtout si vous habitez à Paris). 

Vous arrivez, vous devez faire la bise à toute la boîte pour ne vexer personne et arborer votre sourire le plus hypocrite, prétexter que tout va bien même quand vous êtes fatigué.e, vexé.e, ennuyé.e. 

Et par-dessus le marché, votre voisin.e de table vous parlera alors que vous devez absolument avancer sur votre travail. Et vu le bruit environnant, vous allez devoir vous isoler pour essayer de vous concentrer au moins un peu. On connait, on connait… 

Boutique Gang des Introvertis

La boutique Gang des Introvertis est là !

Retrouvez dès maintenant la boutique Gang des Introvertis où vous trouverez des produits bio et éthique

Voir la boutique

> Comment vous défiler ? 

Bon je sais, c’est facile à dire, mais pas insurmontable au fond. Je ne sais pas dans quelle branche vous travaillez exactement et comment vous appréhendez le travail, mais si vous en avez la possibilité, partez vite. Soit vous commencez une vie de freelance chez vous ou vous vous lancez à corps perdu dans un projet qui vous tient à coeur, soit vous changez complètement de branche si vous n’en pouvez plus d’avoir le nez vissé toute la journée devant un ordinateur à faire tout le temps la même chose. Vous pouvez aussi partir à l’étranger.

6. Aller à cette soirée réseautage.

Beaucoup de gens croient que la seule manière d’avancer dans leur vie professionnelle passe forcément par le réseautage, l’hypocrisie d’un sourire intéressé et de ses compliments. 

“La vie est faite de rencontres qui nous sont destinées”, “il faut provoquer sa chance”, “il faut demander pour avoir” bla bla bla. Ces gens ont-iels si peu d’estime envers leur travail ? Avoir un petit réseau autour de soi est une bonne chose, je ne le nie pas, si on concentre tous nos efforts sur notre bagou naturel, on peut évoluer, bien sûr, mais très vite, on aperçoit au loin les limites de cette méthode. 

> Comment vous défiler ? 

Vous avez aussi le droit de travailler et de communiquer autour de votre travail en postant sur les réseaux sociaux, en commentant des publications qui vous intéressent, vous pouvez même aller vers les autres uniquement parce que leur travail vous fascine et que vous avez quelque chose à en dire, c’est toujours très constructif : iels apprennent et vous apprenez via cet échange. Écumer les conférences et les journées porte ouvertes pour être seulement vu.e n’est donc PAS une obligation. Au fond, si vous voulez que l’on vous considère pour ce que vous faites, rien de mieux que le fait accompli

7. Laisser les reproches vous toucher et les “entendre”.

Les autres peuvent nous apporter beaucoup, mais également nous enlever énormément d’énergie et d’estime envers nous même juste avec leurs mots. On se laisse souvent impressionner par le pouvoir des mots, alors qu’il ne s’agit juste que de mots, finalement, si on réfléchit bien ! Ce que les autres peuvent vous dire n’engage que ces personnes elles-mêmes. Les écouter peut vous pousser à faire des choses et vous tourner vers des choix par dépit. 

> Comment vous défiler ? 

Vous n’avez pas de comptes à rendre à qui que ce soit. Soit vous avez la possibilité de supprimer ces gens de votre vie pour éviter au maximum les risques de toxicité, soit vous leur dites directement que c’est votre vie et que vos choix ne les regardent pas. Vous vivez pour vous, si quelque chose vous attire, ne vous freinez pas, c’est à vous d’en tirer les éventuelles erreurs, dans l’hypothèse qu’il s’agisse bien d’erreurs. L’estime de soi est une chose très compliquée à gérer et à influencer dans le bon sens, mais elle est si précieuse dans votre vie qu’il faut parfois prendre des mesures radicales pour vous sentir bien et en paix avec vous-même.

8. Répondre à un appel.

Un appel pour moi, c’est un peu une interaction qu’on m’impose sans me demander si je suis d’accord ou pas au préalable. La plupart du temps, quand il y a un appel, on est occupé.e, on est sur le point de faire quelque chose ou tout simplement, on n’est pas en mesure ou préparé.e à parler. 

Vous, la plupart du temps, vous répondez en soufflant. Je le sais, puisque je le vois. Vous répondez tout en sachant que vous devez remettre à plus tard ce que vous êtes en train de faire.

> Comment vous défiler ? 

Le mode avion est votre ami. Si vous avez des choses à faire aujourd’hui, n’hésitez pas à l’utiliser. Je ne dis pas de l’utiliser absolument tout le temps, mais ponctuellement, si vous avez vraiment du pain sur la planche ou tout simplement si vous voulez passer une soirée tranquille à ne rien faire ou à méditer. 

9. Devoir porter un masque.

Dans certaines circonstances, nous devons porter le masque de la bienséance, mais lorsque l’on se ment à soi-même et accessoirement aux autres tout le temps pour “faire plaisir” ou pour “ne pas décevoir”, on s’enlise dans une spirale infernale où il est rapidement difficile de se sortir. 

Porter un masque, c’est fermer les yeux sur notre petite voix intérieure qui nous dit comment agir selon notre bon vouloir. C’est une expérience douloureuse : on ne se fait pas plaisir à soi, mais juste aux autres.

> Comment vous défiler ? 

Apprenez à être vous-même. Dites « non » quand vous ne voulez pas faire quelque chose, acceptez les opportunités qui s’offrent à vous et qui vous rendent heureux.se, tapez du poing sur la table quand vous n’approuvez pas quelque chose et arrêtez de faire quelque chose qui ne vous enchante pas. Et si votre attitude en choque quelques-un.e sans pour autant les impacter directement, ne vous excusez pas : leur avis n’a que très peu de poids comparé au vôtre.