Comment parler de son introversion à ses proches ?

7 façons nouvelles de voir les choses pour créer un dialogue avec un entourage peu compréhensif.

Il n’est pas toujours simple de mettre des mots pour expliquer son propre fonctionnement. Or, il me semble que sensibiliser ses proches fait partie des étapes qui vous aideront à accepter ce que vous êtes, à savoir une personne introvertie.

Des souvenir, les premiers DMs d’abonné.e.s reçus sur Instagram témoignaient d’une certaine honte vis-à-vis de l’introversion. Comme si pour ces personnes, en parler à leurs proches n’était pas envisageable et qu’il fallait avant tout se contenter d’une bonne couverture pour éviter de se justifier.⁣

Il se peut que vos proches ne comprennent pas ce qu’est l’introversion et s’inquiètent pour vous pour la simple et bonne raison qu’ils.elles ignorent complètement de quoi il s’agit. Il me semble important de songer à avoir un jour cette conversation. Celle qui répondra à toutes leurs questions. ⁣

J’en conviens, il n’est objectivement pas juste de devoir se justifier d’un trait de personnalité aussi naturel alors que nos ami.e.s extraverti.e.s n’ont pas à le faire.

Mais tant que l’introversion reste un sujet peu abordé, diffusons le message pour nous faire entendre. ⁣

1. Trouvez le bon moment pour en parler.

C’est à vous de voir : de quelle façon aimeriez-vous vous confier ? Quel environnement vous met davantage à l’aise ? Il serait peut-être intéressant pour vous de trouver un moment calme ou d’en parler devant un petit comité pour éviter de vous brusquer et pour être bien sûr.e d’être entendu.e et écouté.e. Vous pouvez aussi prendre vos proches à part.

2. Faites-le uniquement si vous le voulez, quand vous vous sentez prêt.e.

Gardez à l’esprit qu’en réalité, vous ne devriez pas avoir à vous justifier d’être qui vous êtes. Il peut être très intéressant de communiquer pour que votre entourage vous comprenne, mais c’est aussi à lui de vous respecter et de prendre en considération vos particularités. Bref, c’est donnant-donnant, alors prenez bien votre temps, ne vous forcez à rien du tout.

3. Mettez l’accent sur ce qu’est réellement l’introversion.

Quand on n’est pas sensibilisé.e, on peut très vite faire des amalgames, tant notre société dévalorise les particularités liées à l’introversion. Il est donc important de mettre en lumière ce qui est vraiment propre à l’introversion. Il s’agit d’une façon différente de trouver et de gagner de l’énergie, il ne s’agit pas de timidité, ce n’est pas non plus une forme de misanthropie. Mettre les choses au clair peut faciliter la prise de conscience.

4. Oui, vous êtes heureux.se. Oui, c’est un tempérament comme un autre.

Il me semble tout aussi primordial de rassurer son entourage quant à son état : nous sommes introverti.e.s, nous nous acceptons ainsi et oui, nous sommes heureux.ses comme ça ! C’est une bonne façon de montrer que nous prenons notre indépendance et que les remarques des autres ne nous atteignent plus à l’inverse, que vous ne pouvez plus les entendre. Vous êtes vous, et vous ne changerez pas pour faire plaisir aux autres.

5. Utilisez des exemples concrets pour celles.ceux qui ont le plus de mal.

Les personnes qui sont davantage portées sur les données factuelles auront besoin de compléter vos informations avec des exemples concrets. C’est le cas de beaucoup de monde si on regarde bien. L’utilisation d’exemples est une bonne manière pour elles de se projeter. C’est ce que je fais systématiquement quand j’explique quelque chose (que ce soit lié à l’introversion ou pas) et ça fonctionne à chaque fois. L’exemple est une image rassurante pour un grand nombre d’entre nous.

6. Posez nettement vos conditions.

Vous avez le droit de dire non. Vous avez le droit de refuser les sollicitations parfois nombreuses de votre entourage à tendances extraverties. Vous n’êtes à la disposition de personne et vous avez le droit de le faire savoir. Poser ses limites, c’est agir pour son propre bien et aussi le signe que vous commencez à vous estimer enfin.

7. Ouvrez votre coeur, c’est peut-être la clé.

Ce genre de confidence peut être difficile à gérer émotionnellement. On ouvre de cette façon une partie de son coeur… Je crois que c’est une excellente façon d’amorcer une discussion liée à son introversion. Si vous vous sentez prêt.e et que votre entourage est safe, vous pouvez sortir de vous ce qu’il y a de plus authentique, de plus sincère. Et c’est parfois si rassurant pour les autres de recevoir une réponse…