Gang des Introvertis

10 techniques pour mettre à l’aise la personne introvertie de votre famille pendant le Réveillon de Noël ce soir

Il y a 11 mois

Ce soir, c’est le Réveillon : il y a une personne introverti.e parmi les invité.e.s ? Voici quelques astuces pour la mettre à l’aise et l’aider à s’ouvrir davantage pour passer un Noël plus agréable.

Il y a quelques jours, je vous faisais la liste de toutes ces phrases que l’on pouvait entendre à cette époque de l’année pendant le Réveillons et qui mettaient particulièrement mal à l’aise les personnes introverties.

Suite à cet article, je me suis dit qu’il serait peut-être intéressant, au-delà de simplement énumérer tout ce qui nous gêne, d’apporter quelques clés à celleux qui ne savent pas trop agir face à des introverti.e.s pour leur permettre de se sentir mieux, d’être plus en confiance, de s’ouvrir un peu. 

J’en ai sélectionné 10, j’espère qu’elles vous aideront.

1. Surtout pas de questions indiscrètes.

Vous vous retrouverez peut-être ce soir en face d’une personne que vous n’avez pas vue depuis une année. En un an, il peut se passer beaucoup de choses, bonnes comme mauvaises. On se met en couple, on se fait larguer, on trouve du travail, on se fait virer…

Bref, tout n’est pas toujours rose dans une vie, vous le savez. 

Évitez donc de vous étaler sur des sujets épineux tels que le mariage, la conception d’un enfant, le travail et tous ces trucs qui finalement n’ont pas tant d’importance que ça pour passer une bonne soirée. 

Ces sujets gênent tout le monde, y compris le/la plus extraverti.e de vos proches, alors imaginez la résonance qu’ils peuvent avoir chez un.e introverti.e. 

Vous allez sans doute me dire : “ben oui mais euh… on parle de quoi du coup ?” Commencez déjà par lui demander si ça va, si sa journée s’est bien passée, s’iel veut une coupe de champagne ou un verre de vin. 

2. N’émettez pas de jugements, même si vous ne le/la comprenez pas.

Je le répète souvent dans mes articles : cessez de juger haut et fort, c’est très déstabilisant et ça n’apporte rien de très bon. Dans le meilleur des cas, vous gênez quelqu’un, dans le pire, vous le/la blessez profondément. 

Une personne introvertie SAIT qu’elle est introvertie et réservée, inutile de le lui dire tous les ans à la même époque et de grossir le trait à chaque fois. Vous avez le droit de ne pas comprendre pourquoi iel agit de cette façon et de ne pas saisir pourquoi iel est si silencieux.se, mais ce n’est pas à vous de lui dire comment se comporter ou de le/la comparer à d’autres. 

Respectez les différences de chacun : tout le monde n’a pas la même conception du bonheur dans sa vie. De cette façon, la soirée se passera sans accrocs.

3. Posez votre question, mais n’insistez pas si la personne en face de vous n’est pas réceptive.

Bien entendu, si un sujet vous intéresse beaucoup et que vous souhaitez tout simplement prendre des nouvelles de votre proche, c’est évident que vous allez devoir poser quelques questions. 

Attendez sa réponse, mais surtout ne brusquez rien, ça pourrait le/la mettre dans une situation compliquée, il suffit qu’iel n’ait pas envie de parler de son licenciement ou d’une rupture amoureuse encore très fraîche. 

Et si jamais la question vous semble importante à poser, attendez un moment et parlez-en avec lui/elle individuellement. C’est toujours mieux que d’en parler devant toute une assemblée un brin voyeuse. 

4. Si la personne s’isole un peu, ne dites rien, laissez-la faire.

Il peut arriver quelquefois que votre proche introverti.e s’absente un peu. Que ce soit dans la cuisine pour faire la vaisselle, dans une pièce vide de monde comme une salle de bain ou des toilettes, elle a besoin de s’isoler quelques instants pour revenir un peu plus en forme et affronter la suite de la soirée avec un peu plus d’énergie. 

Respectez ces moments-là. Ne dites rien, laissez faire, c’est normal pour lui/elle, c’est même un besoin vital. 

N’oubliez pas : les introverti.e.s ont besoin de silence et de solitude pour recharger leurs batteries autant que vous avez besoin de vous entourer de monde pour vous sentir mieux. Vous êtes juste différent.e.s.

Boutique Gang des Introvertis

La boutique Gang des Introvertis est là !

Retrouvez dès maintenant la boutique Gang des Introvertis où vous trouverez des produits bio et éthique

Voir la boutique

5. Si il/elle n’est pas encline à parler, ne lui faites pas de réflexions.

Souvent, vous vous retrouvez face à des personnes très silencieuses pendant le Réveillon. Ce silence peut être dû à plusieurs facteurs : soit la personne en question a passé une mauvaise journée, soit c’est le cadre qui l’impressionne et ne lui donne pas spécialement envie de s’ouvrir, soit… elle ne sait tout simplement pas quoi dire et il faut l’aider un peu ! 

Souvent, quand je ne parle pas, c’est pour cette raison : je ne sais pas par quoi commencer sans paraître bizarre ou hors sujet. 

J’aimerais que parfois, certain.e.s me tendent la main. Alors parlez d’un truc tout bête, quelque chose qui puisse lui donner envie de sortir de sa réserve. Vous allez voir, ça ira tout seul.

6. Essayez de trouver des indices qui pourraient laisser entendre qu’iel s’intéresse à quelque chose en particulier et rebondissez dessus.

Généralement, l’introverti.e n’est pas bien difficile à comprendre, malgré sa carapace.

Si, je vous assure, c’est vrai. Il suffit juste de gratter un peu et de l’observer, comme lui/elle a l’habitude de le faire toute sa vie. 

Regardez à quoi iel réagit, à quoi iel est insensible : ce sont de bons indicateurs. Ainsi, vous pouvez rebondir très vite et en venir à discuter d’un sujet tout bête, mais qui aura de la valeur à ses yeux. 

Et quand un.e introverti.e se prend au jeu de la discussion, iel ne s’arrête pas… Attendez-vous à être surpris.e.

7. Isolez-vous avec si vous le pouvez.

Si vous en avez la possibilité, une contre-soirée dans la cuisine n’a jamais fait de mal à personne. S’isoler un peu donnera envie à l’introverti.e de se dévoiler davantage. La confidence, c’est décidément l’atmosphère qu’iel préfère.

8. S’iel veut partir plus tôt, laissez.

Vous le savez très bien, l’introverti.e du groupe partira plus tôt et prétextera un truc tout bête trouvé dans son gros tiroir à excuses. 

Ne bronchez pas et au lieu de la/la supplier de rester par tous les moyens, dites-lui que ça ne vous pose pas de problème et que si iel considère que c’est le moment, vous comprenez. 

Si vous souhaitez le/la voir plus longtemps, proposez-lui un café, un cinéma ou un dîner plus intimiste une prochaine fois, ça lui fera autant plaisir qu’à vous.

9. Tentez de changer doucement de sujet quand ça dégénère.

Souvent, au Réveillon, certaines conversations sont autant de terrains glissants à ne pas emprunter de préférence pour ne pas que ça dégénère. 

Dites-vous que ces sujets-là, justement, sont une véritable source d’angoisse pour tout.e introverti.e. On sait que le ton va monter et qu’on va indirectement se retrouver dans un coin de la tempête à attendre que ça se passe. 

Essayez de changer rapidement de changer de sujet ou de faire diversion pour que l’ambiance soit un peu plus saine. Comme avec les enfants quand iels pleurent, on les distrait avec autre chose.

10. Si vous vous offrez des cadeaux, pensez à un petit truc assez simple mais personnel : ça touchera votre proche.

Dans l’éventualité où vous vous offrez des cadeaux comme la tradition le veut, pour votre proche introverti.e, songez à un cadeau simple, mais pas moins très personnel. Ouvrez l’oeil et tendez l’oreille, si vous écoutez un peu cette personne et si vous lui donnez l’occasion de s’ouvrir iel laissera sans nul doute échapper quelques indices concernant ses passions et ses affinités. 

Ne partez pas sur un cadeau spécialement onéreux et impersonnel, misez vraiment sur la simplicité et la personnalisation. Cette petite attention touchera beaucoup votre proche, bien plus que vous ne le croyez et ce sera l’occasion de tisser un vrai lien.

11. BONUS : ne vous coupez pas la parole, s’il vous plaît !

Je ne devrais pas le préciser, mais il y a quelque chose que les introverti.e.s détestent par-dessus tout : qu’on leur coupe la parole. 

Je sais que ce n’est pas évident dans ce brouhaha, surtout si on est plus de vingt, mais essayez autant que possible de le/la laisser parler quand iel se décide à franchir le pas. Écoutez-le/la, ça lui fera plaisir et ça lui fera sentir qu’on a de l’intérêt pour lui/elle.

Quelle chose vous donne envie de vous ouvrir davantage à un dîner de famille ?