Gang des Introvertis

Test MBTI : Une journée dans la peau d’une personnalité INTJ, indépendante, rationnelle et curieuse

Il y a 9 mois

Elle serait rationnelle, déterminée et surtout très indépendante. Mais qui est vraiment la personnalité INTJ, composante mystérieuse du Myers Briggs Type Indicator ? Réponse dans cet article.

En janvier dernier, je me suis lancée dans l’analyse des personnalités issues de l’un des tests de personnalité les plus connus du monde, le Myers Briggs Type Indicator.

Après vous avoir présenté les personnalités INFP, INFJ et INTP les premières fois, pour cette série d’articles, je me lance aujourd’hui dans l’exploration de la quatrième et dernière personnalité « IN », l’INTJ.

Il s’agit, comme pour le cas de l’INFJ, de l’une des personnalités les plus rares du Myers Briggs Type Indicator. On compterait environ 2% d’INTJ au sein de la population mondiale, dont 0,8% de femmes. Autant dire que ce n’est pas énorme.

Pour quelles raisons au juste ? Hé bien nous allons le voir très rapidement : la personnalité INTJ regorge de mystères et de zones complexes dans sa personnalité où rationalité, intellect et indépendance s’entremêlent pour former un être à part qui n’en a que faire des conventions et qui veut mener sa vie en fonction de SES règles du jeu.

Pour en parler, je confronte aussi votre expérience avec vos réponses à mes questions posées en seconde partie d’article. Les INTJ qui me liront ne se reconnaîtront peut-être pas toujours dans ces réponses… Du coup, je le rappelle encore une fois : je ne suis pas une professionnelle, ni psychologue, ni une spécialiste dans le domaine. Votre expérience peut être un poil différente.

Ça veut dire quoi, INTJ ?

En gros, si on additionne les lettres, ça donne ça : 

I – Introversion (À l’opposé de l’Extraversion) : Les personnalités INTJ sont plutôt réservées, discrètes et mènent une vie intérieure très riche. Elles préfèrent la solitude aux événements sociaux, le calme plutôt que le bruit, et elles n’ont aucun problème à rester seul.e.s. En gros, elles perdent de l’énergie quand elles restent trop exposé.e.s au reste du monde, même si elles aiment les autres. 

 N – iNtuition (À l’opposé de la Sensation) : Quand d’autres s’en remettent facilement au concret, elles préfèrent le monde de l’abstrait. Elles se concentrent plutôt sur une vision d’ensemble que sur les détails, sur le contexte et la signification des choses plutôt que sur les choses elles-mêmes, sur le monde des idées plutôt que sur les réalités liées au présent. C’est leur penchant artistique et créatif qui ressort…

T – Pensée (Thinking) (À l’opposé de Sentiment) : Les INTJ s’intéressent plutôt au caractère objectif d’un élément, au détriment du caractère plus personnel et subjectif. Au moment de prendre une décision, cette personnalité s’oriente davantage vers son sens logique plutôt que sur la dimension personnelle et émotionnelle de celle-ci. Les INTP écoutent leur raison plutôt que leur coeur. 

J – Jugement (À l’opposé de Perception) : Quand les personnes dotées de la perception restent ouvertes à l’imprévu, les INTJ elles préfèrent la prudence, un environnement plus structuré et elles savent prendre vite les décisions qui s’imposent. Comme elles sont prévoyantes, elles ont une meilleure maîtrise d’elles-mêmes et leur quotidien est plus organisé en règle générale.

Un être tourné vers la rationalité et l’analyse pour faciliter la réalisation de projets parfois très complexes

Le coeur même de la personnalité de l’INTJ, c’est bel et bien sa rationalité à toute épreuve : à l’instar de l’INTP, son sens logique très développé lui permet d’élaborer des plans parfois très complexes sans problème. 

Cette joueuse d’échec invétérée n’a jamais peur de se lancer dans des projets parfois épineux, tout en restant très stratégique dans ses décisions. À l’inverse de son amie tournée vers la pensée, l’INTJ elle sait systématiquement où elle va. Toujours très organisée, elle étudie chaque éventualité et a toujours un plan B caché dans sa botte, au cas où ça tournerait mal. Le tout, c’est de garder le contrôle total de la situation.

Il faut voir l’INTJ comme une chasseuse d’informations : chacune d’entre elles sera très vite générée en idée ou en solution à un problème grâce à la facilité de compréhension de notre fameuse personnalité.

C’est simple : pour elle, ce qui n’est pas rationnel est tout simplement faux.

Une grande intellectuelle avant tout

Avec l’INTJ, ne vous attendez pas à parler de la pluie et du beau temps, parce que ça l’ennuie. Cette personnalité a horreur des bavardages inutiles et va droit au but pour concrétiser ce qui l’anime au quotidien : les nouvelles idées et les projets prometteurs et rationnels.

Son moteur, c’est de s’entourer de têtes bien pleines, de personnes créatives qui ont de la suite dans leurs idées et qui se démènent pour fournir des travaux qualitatifs et ambitieux. 

Le fait est que l’INTJ est une personnalité souvent brillante et qui n’hésite pas à apprendre chaque jour de nouvelles choses pour se perfectionner. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’elle a souvent plusieurs cordes à son arc et qu’elle est débrouillarde : elle peut passer beaucoup de temps à accumuler des savoirs, parfois très différents les uns des autres.

Ambitieuse dans son travail comme dans sa vie personnelle

L’INTJ est une grande ambitieuse : son imagination et sa créativité lui ouvrent l’appétit pour relever de nouveaux défis au cours de sa vie. Son sens logique très développé mêlé à son rationalisme et son réalisme lui profère une certaine confiance en ses capacités et en ses projets, qu’ils soient personnels ou professionnels. 

Ainsi, elle peut littéralement déplacer des montagnes, puisqu’elle a toutes les cartes en main pour le faire : elle SAIT que ça peut fonctionner parce qu’elle a étudié attentivement la faisabilité de chaque point et elle est déterminée.

Une fois qu’une INTJ estime avoir raison, elle a raison : rien ni personne ne peut la détourner de son but ultime et elle travaillera dur pour y arriver, quitter à y passer de très longues heures.

Crédit : 16personalities – Personnalités reconnues pour être INTJ

Une soif de connaissances quasi naturelle

L’un des ingrédients importants de cette rage de vaincre, c’est l’appétit naturel de l’INTJ en ce qui concerne l’acquisition de savoirs. Cet intello notoire a besoin de tout comprendre, elle est prête à apprendre tout ce qu’il faut apprendre pour mieux saisir l’essence même du monde qui l’entoure. 

D’ailleurs, ce savoir, elle n’hésitera pas à le partager avec d’autres personnes : c’est de cette manière-là que cette personnalité secrète et réservée parvient à s’ouvrir le mieux, d’ailleurs. 

À l’avenir, si vous croisez le chemin d’une INTJ, parlez-lui d’idées et de concepts originaux : elle sera enchantée et vous allez attiser toute sa curiosité, son attention, et puis qui sait rentrer définitivement dans son univers. Et tout le monde n’y est pas invité facilement, c’est un fait.

Curieuse et ouverte d’esprit

Ce qui pique le plus une INTJ, c’est sa curiosité. Ouverte aux nouvelles idées et aux projets complexes, parlez-lui d’inventions audacieuses, enfin tant que ça reste rationnel et qu’elle parvient à en dégager des plans solides pour leur donner vie.

En fait, les INTJ sont prêtes à tout entendre, même des choses qui peuvent les dérouter, parce qu’elles sont ouvertes d’esprit et tournées vers la l’innovation.

D’ailleurs, on dit souvent que les INTJ mènent des existences hors des sentiers battus, orientées selon leurs propres règles à elles. C’est aussi pour cette raison que cette personnalité a un peu de mal avec une vie monotone et répétitive : elle a besoin de challenges et de surprises.

Boutique Gang des Introvertis

La boutique Gang des Introvertis est là !

Retrouvez dès maintenant la boutique Gang des Introvertis où vous trouverez des produits bio et éthique

Voir la boutique

Vous avez dit trop exigeante ?

Ce qu’on pourrait reprocher principalement à la personnalité INTJ, c’est sans doute son exigence à toute épreuve. En effet, dans absolument tous les domaines, elle met la barre très haut parce qu’elle recherche en permanence du renouveau, de l’amélioration, de la perfection.

Toujours en train de remettre le reste du monde en question, elle peut parfois fatiguer son entourage à toujours vouloir le mieux pour tout, même en ce qui concerne ses relations amicales ou amoureuses.

C’est d’ailleurs en raison de cette intransigeance pour les autres qu’elle peine parfois à se faire des ami.e.s ou à trouver son âme soeur facilement : elle a de très hautes idées des concepts que sont l’amitié ou l’amour.

L’INTJ aime s’entourer de personnes intelligentes, cultivées et capables. À nous de nous aligner sur ces critères-là pour la surprendre et éveiller sa curiosité et son intérêt.

Elle n’a aucun problème à dire ce qu’elle pense tout bas

Comme pour la personnalité INTP, l’INTJ s’en fout des conventions sociales. Votre statut ou votre place dans la hiérarchie n’a pas tellement de valeur pour elle et si vous voulez gagner son respect, vous devez lui prouver votre intelligence, votre ouverture d’esprit et votre dévouement au travail. C’est d’ailleurs pour ça que la plupart du temps, elle peut se retrouver en conflit avec certaines figures d’autorités (un.e prof à l’école, un.e supérieur.e hiérarchique au travail…).

Sinon, pour le reste, l’INTJ est une personne catégorique et surtout directe : elle dit tout haut ce qu’elle pense tout bas quitte à blesser parfois, le tout sans même s’en rendre compte. Et même si elle est en règle générale plutôt sérieuse, l’INTJ a aussi un humour décapant, parfois noir et sarcastique. 

Aussi, elle n’a pas peur des débats enflammés avec d’autres personnes un brin penseuses comme elle : si elle estime avoir raison, gare à vous. Et si elle vous semble un peu snob, sachez que ce n’est pas le cas : vos personnalités sont différentes, c’est tout !

Franchise ou arrogance ?

L’INTJ déteste la paresse intellectuelle, l’absence de remise en question, le refus d’apprendre. Tout ce qu’elle n’est pas, en somme. On l’a vu, elle est assez directe et honnête avec les autres.

Cette particularité se couple à sa confiance en ses capacités qui est assez palpable en société et son manque d’intérêt pour les standards sociaux. 

Du coup, elle peut sembler parfois arrogante, manquer de finesse ou de sensibilité envers les autres, basculant certaines fois dans la critique. À elle parfois de s’adapter à ses interlocuteur.ice.s et inversement : à ces dernier.e.s de comprendre aussi le mode de fonctionnement de l’INTJ !

Un être indépendant et solitaire

L’INTJ est une personne qui fait preuve d’une individualité sans faille. Sa confiance en ses capacités dans certains domaines fait qu’elle ne ressent pas le besoin de toujours s’entourer et sa nature introvertie quant à elle fait qu’elle apprécie beaucoup ses moments de solitude.

Ses instants passés en solitaire sont même indispensables à son bien-être. C’est à chaque fois l’occasion pour l’INTJ de revoir son organisation et ses plans la tête reposée, de vivre en paix et de développer son monde intérieur à envi. Il n’est d’ailleurs pas toujours facile de cohabiter avec d’autres collègues en open space pour cet électron libre qui a du mal avec l’autorité ! Très autonome, elle sait se gérer parfaitement.

Cet amour pour la solitude peut aussi la freiner dans ses relations interpersonnelles : l’INTJ n’est pas spécialement à l’aise lors d’événements sociaux, par exemple et déteste les conventions sociales, qu’elle trouve la plupart du temps vides d’intérêt (comme l’action de faire la bise, par exemple). Elle fuit le small talk comme la peste et préfère de grandes conversations où l’on refait le monde en petit comité. 

C’est pour cette raison que les autres peuvent voir l’INTJ comme une personne mystérieuse et difficile à cerner : elle a besoin de temps avant d’être elle même et certain.e.s n’ont pas la patience d’attendre. Dommage.

Ça coince pour dévoiler ses émotions et ses sentiments…

Avec l’INTJ, ne vous attendez pas à des câlins et des embrassades enflammées en pleine réunion de famille : elle a du mal avec les effusions de sentiments qui la gênent la plus souvent.

Pour le reste également, l’INTJ n’est pas très démonstrative et il y a peu de chance qu’elle vous fasse des compliments ou qu’elle vous encourage ouvertement. Encore une fois, il lui faut du temps pour apprivoiser l’environnement dans lequel elle évolue.

D’ailleurs, les émotions en règle générale ont tendance à la dérouter parce qu’elles ont à l’encontre de son sens logique et rationnel. Attention, ce n’est pas pour autant qu’elle n’est pas dépourvue de sentiments, au contraire ! Elle ne les exprime pas ouvertement et n’en voit pas l’utilité, c’est tout.

Pourtant, l’INTJ aurait tout intérêt à laisser parfois parler ses émotions et s’écouter davantage pour prendre soin d’elle. À trop vouloir en faire, elle peut passer à côté de sa santé et fermer les yeux sur certaines choses essentielles. 

Crédit : 16personalities – Personnages fictifs reconnus pour être INTJ

Alors, est-ce que tout ça est vrai ou pas ? Réponse de Christelle et Kévin, deux abonné.e.s du compte Instagram du Gang des Introvertis qui ont accepté de jouer le jeu (et à qui je dis merci) !

1) Tes 3 principales valeurs dans la vie ?

Christelle :

La sincérité, l’indépendance et l’anticipation.

Kévin : 

Fidélité, ouverture d’esprit, compréhension.

2) Si tu devais citer 3 de tes qualités ?

Christelle :

Je suis organisée (ça dépend pour quoi), réaliste et loyale.

Kévin : 

Patient, fidèle, curieux.

3) Et tes 3 principaux défauts… ?

Christelle :

Perfectionniste, exigeante et impatiente.

Kévin : 

Pas facile ça… Solitaire (par moment seulement), peu de confiance en moi, peut être un peu feignant par moments.

4) C’est quoi les choses qui te tiennent en vie, pour lesquelles tu pourrais passer du temps sans compter ?

Christelle :

Mes chats et chiens, je les aime à un tel point, je fais tout mon possible pour eux. Me balader en forêt, à la plage, m’extasier sur la beauté du paysage, les chants d’oiseaux, voir un écureuil, prendre des photos, visiter des musées, des châteaux, aller au milieu de nulle part pour découvrir les ruines d’un château sous un épais feuillage, apprendre des choses, parfois des trucs inutiles mais je me dis que ça peut toujours servir.

Kévin : 

La musique certainement ! Mon amour pour les plantes aussi. Mon meilleur ami compte beaucoup aussi.

5) Une journée type dans la peau d’une personnalité INTJ ?

Christelle :

Je choisis le dimanche comme journée type, car actuellement je ne travaille pas. Mon dimanche commence toujours par un petit-déjeuner préparé par mon mari, café et pain au chocolat, on flemmarde tous les deux sur le canapé en attendant de préparer le repas du midi. Le matin, j’ai du mal à émerger. L’après-midi, je regarde des séries, documentaires (animaliers, sciences, Histoire). Parfois, je vais me balader en forêt, à la plage, musées, etc… Jamais sur un coup de tête, car j’aime prévoir les choses, les visites, etc… pour optimiser à fond et voir le plus de choses possibles, tout ça, ça se prépare ! Puis je déteste les imprévus. Il m’arrive de jouer aux jeux vidéos, de faire des recherches via internet, car j’ai du mal à lire des livres, ma capacité de concentration est relativement basse. Le soir, je dîne avec mon mari, on regarde un film ensemble

Kévin : 

J’aime être le premier levé, pour être tranquille, bien savoir ce que j’ai à faire dans la journée, planifier le tout si je dois bouger (horaires, trajet, etc…). Manger à heures régulières (la régularité est importante pour moi). J’apprécie souvent de passer une soirée seul dans le calme. Pour info, j’ai un TSA (Trouble dans le Spectre de l’Autisme, N.D.L.R.), le syndrome de Rourke (ou Syndrome de Dysfonctionnement non-verbal). Par conséquent, je suis aussi considéré HPI (Haut Potentiel Intellectuel), je sais pas si c’est important mais c’est toujours bon à préciser.

6) Ton idée du bonheur parfait ?

Christelle :

Le bonheur parfait, tout en restant réaliste, selon moi serait de ne manquer de rien, garder les êtres que j’aime le plus auprès de moi le plus longtemps possible. Vivre dans une maison en pleine campagne, sans voisin à 2 km à la ronde.

Kévin : 

Réussir à vivre dans la sérénité et la confiance, s’épanouir professionnellement.

7) Ton plus grand malheur ?

Christelle :

Le décès des êtres que j’aime le plus, malheureusement, ça arrivera encore.

Kévin : 

Rupture amoureuse, je prends ça comme une grosse trahison (ouais elle est partie avec un autre…)

8) Quel genre d’ami.e es-tu ?

Christelle : 

Je ne suis pas le genre d’amie à laquelle on s’attend. Notamment, parce que je suis une femme pour qui la logique passe avant les émotions. Avec moi, on peut parler de tout, se confier, je sais écouter et garder les choses pour moi. Pour autant, je n’aime pas être l’épaule sur laquelle on pleure, et n’être que là quand ça va mal, car je cela me rend très mal à l’aise, je ne prends pas mes amis dans mes bras quand ils/elles vont mal. Je garde une distance émotionnelle. Par contre, je vais établir des plans mentaux, trouver des solutions aux problèmes, tout sur le long terme afin que mon ami(e) s’en sorte au mieux.

J’ai peu d’amis en réalité, car je m’ennuie vite avec les gens et ma façon d’être et de fonctionner est toujours déstabilisante pour les autres. Je le vis très bien, c’est aussi un choix de ma part de ne pas me lier plus que ça aux autres.

Kévin : 

Je suis du genre à garder les amis pour la vie, j’ai mon meilleur ami depuis la petite section ! Paradoxalement mes amis sont toujours bien différents de moi dans le sens où c’est des personnes bien plus dynamiques que moi ou alors elles ont tendance à sortir plus. D’un côté ça compense, je suis très apprécié pour mon calme et ma rationalité. 

Je suis en général très angoissé, j’ai peur de l’inconnu et des changements d’habitudes ou des nouvelles situations. Je suis très (trop ?) patient, très curieux je m’intéresse à pleins de choses. Je déteste être le centre d’attention, je préfère observer les autres, mais je suis très sociable, jai aucun problème à lier une relation amicale quand je rencontre les bonnes personnes.

9) Et tu te situes comment, sentimentalement ?

Christelle :

Sentimentalement, j’ai besoin d’une forte connexion à tous les niveaux. Je suis câline, tactile, j’aime donner des petites attentions, exprimer au quotidien pour montrer mon amour. Je refuse que les émois des débuts de relations s’estompent avec les années, l’amour ça s’entretient chaque jour.

10) Le type de personnes que tu aimes le plus ?

Christelle :

J’aime les personnes intéressantes et qui s’intéressent à ce qui les entoure, cultivées, ouvertes d’esprit, qui ont le même humour que moi (humour noir).

Kévin : 

Les gens gentils, bons en soi ça veut rien dire mais j’apprécie les gens qui savent se poser, réfléchir, qui aiment partager des choses, qui sont compréhensifs et tolérants. Souvent j’aime bien les gens un peu « de la campagne », ils sont toujours francs et tu sais à qui tu as à faire.

11) Le type de personnes avec qui tu ne te sens tout simplement pas compatible ?

Christelle :

Les personnes qui ont des valeurs morales complètement opposées aux miennes, le manque de culture, les personnes avec qui je ne peux pas avoir de conversations profondes, quand je sens que la personne m’envahit de quelque manière que ce soit, ceux qui changent d’avis toutes les 30 secondes. Je vais m’arrêter là !

Kévin : 

Les personnes qui se mettent trop en valeur, les vantards, les superficiels, les impatients, les dépensiers, les étriqués, les envahissants et c’est déjà pas mal je pense.

12) Si tu devais décrire l’enfant que tu étais à l’époque en quelques mots ?

Christelle :

Timide, réservée, introvertie, dans sa bulle, rêveuse, bien trop réaliste.

Kévin : 

J’étais très turbulent tout petit, mais jamais chiant et déjà très curieux.

13) À l’école, globalement, tu étais quel.le genre d’élève ?

Christelle :

Le genre d’élève assise au fond de la classe, qui ne participait jamais, qui s’ennuyait en cours, et qui ne travaillait que les matières qui lui plaisait.

Kévin : 

Très moyen, peu participatif mais apprécié.

14) Quelle personne aimerais-tu de devenir sur un long terme ?

Christelle :

J’aimerais être une meilleure version de moi-même. Cela impliquerait que je sois moins psychorigide et que je lâche du lest, ça demande un travail sur moi-même. 

Kévin : 

Dure comme question, ça… Quelqu’un en phase avec soi-même, qui ne sera plus dans le doute permanent, quelqu’un de plus affirmé et de bien entouré.