Gang des Introvertis

Test MBTI : Une journée dans la peau de la personnalité ISFP, une aventurière passionnée qui vit l’instant présent

Il y a 8 mois

L’ISFP, c’est la personnalité aventurière du Myers Briggs Type Indicator. Curieuse et charmante, elle aime relever tous les nouveaux défis qui s’offrent à elle. Qui est-elle vraiment ? J’ai tenté une analyse pour vous aider à mieux la comprendre.

En janvier dernier, je me suis lancée dans l’analyse des composantes issues de l’un des tests de personnalité les plus connus du monde, le Myers Briggs Type Indicator.

Après vous avoir présenté les personnalités INFP, INFJINTPINTJ et ISTJ, je me lance aujourd’hui dans l’étude de l’ISFP.

Il s’agirait de la personnalité la plus aventurière du test MBTI. Relativement fréquente – elle représente tout de même 8% de la population mondiale – elle est facile à vivre, charmante, curieuse et tournée vers la création, mais elle cache aussi plein de surprises que je suis ravie de découvrir avec vous.

Pour en parler, je confronte aussi votre expérience avec vos réponses à mes questions posées en seconde partie d’article. Les ISFP qui me liront ne se reconnaîtront peut-être pas toujours dans ces réponses… Je le rappelle une nouvelle fois : je ne suis pas une professionnelle, ni psy, ni spécialiste dans le domaine. Votre expérience peut varier et de ce fait être différente.

Ça veut dire quoi, ISFP ?

En gros, si on additionne les lettres, ça donne ça : 

 I – Introversion (À l’opposé de l’Extraversion) : Les personnalités ISFP sont plutôt réservées, discrètes et mènent une vie intérieure très riche. Elles préfèrent la solitude aux événements sociaux, le calme plutôt que le bruit, et elles n’ont aucun problème à rester seules. En gros, elles perdent de l’énergie quand elles restent trop exposées au reste du monde, même si elles aiment les autres. 

S – Sensation (À l’opposé d’iNtuition) : Quand d’autres personnalités se tournent facilement vers l’abstrait, l’ISFP est plus pragmatique et préfère s’en remettre aux choses concrètes de la vie. Elle se concentre sur l’aspect pratique de chaque chose qui se présente à elle et dédie surtout son attention aux détails plutôt que sur l’ensemble d’un élément. Aussi, elle accorde davantage d’importance aux réalités liées au présent.

F – Sentiment (Feeling) (À l’opposé de la Pensée) : Le monde subjectif prend le pas sur le monde objectif. Par exemple, au moment de prendre une décision, c’est surtout l’impact émotionnel (et moral) qui rentre en ligne de compte, l’impact rationnel un peu moins. Oui, en gros, pour faire court, l’ISFP écoute plutôt son coeur.

P – Perception (À l’opposé de Jugement) : Enfin, les personnalités ISFP sont plutôt flexibles, ouvertes, tournées vers l’imprévu et pas spécialement ordonnées en règle générale. Un environnement carré et sous contrôle ne les épanouit pas, elles préfèrent songer aux plusieurs possibilités qui peuvent s’offrir à elles dans une situation donnée.

Une personnalité qui aime la vie et qui puise toute sa créativité du quotidien

L’ISFP vit sa vie en couleur : elle réutilise son vécu, son expérience et tout ce qu’elle apprécie et rythme sa vie pour la rendre meilleure. Toutes ses actions se reposent sur ce qu’elle expérimente au quotidien.
On peut dire dans un sens qu’elle possède l’âme d’une artiste : dotée d’un sens esthétique élevé, son inspiration, son imagination, sa créativité touchent les coeurs et les esprits. Avoir une ISFP à ses côtés est une expérience toujours positive.
L’ISFP n’accorde pas tant de considération que ça au temps qui passe ou au futur : l’important, c’est de vivre l’instant présent qui s’offre à nous, selon elle. Profondément ancrée dans le réel, c’est ce qu’elle vit à l’instant T qui compte et cette qualité lui permet de capter facilement tout ce qui l’entoure. C’est ainsi qu’elle gagne de l’énergie et qu’elle parvient à créer des choses uniques et marquantes.
C’est pour cette raison d’ailleurs que l’ISFP est très attachée à la beauté de la nature environnante : pouvoir l’admirer est sa manière à elle de se raccrocher au présent et de savourer le bonheur de l’indépendance.

La curiosité et la passion au coeur de son fonctionnement

Quand l’ISFP est très attachée à un projet, elle se donne à fond. Très curieuse, elle aime explorer un concept toute seule et en puiser toute sa dimension positive et humaine, surtout par le biais du monde des sensations. 

Une nouvelle fois, cette caractéristique de sa personnalité n’est pas anodine : oui, elle est toujours liée à son besoin de se raccrocher au présent. Pour elle, l’inspiration se trouve là, maintenant, à l’heure où je vous parle et il faut la saisir au moment où elle arrive sans perdre de temps. 

Et si d’aventure un événement va à l’encontre de ses valeurs, l’ISFP peut se rebeller et s’éloigner de cet élément qui ne l’épanouit pas ou la prive de liberté : elle a besoin de vivre tout intensément. Par exemple, cette personnalité peut tout à fait quitter un travail parce qu’elle n’en perçoit pas le sens ou parce qu’il est à l’opposé de son esprit aventurier. L’ISFP a besoin de mouvement dans sa vie, plus que quiconque, mais aussi de trouver du sens à tout ce qu’elle entreprend.

Une soif d’expérience… et surtout d’aventure !

Je l’ai déjà dit ci-dessus, mais il est important de le souligner une nouvelle fois : l’ISFP est une aventurière née. Son goût immodéré pour la nature, les voyages (parfois multiples), les longs périples et quelquefois les imprévus font d’elle une personne en quête constante de nouvelles expériences à ajouter dans sa longue liste de choses vécues et à vivre.
C’est aussi cet esprit infiniment libre qui lui permet de se connecter aux autres : bien que solitaire, elle a un certain goût pour les rencontres et les nombreuses possibilités qui s’offrent à elle d’élargir sa zone de confort.
Il ne serait donc pas étonnant de découvrir l’ISFP en train de dormir sous une tente au fin fond du désert ou faire l’ascension d’une montagne pendant un tour du monde : le grand air la nourrit, c’est pendant ces instants-là qu’elle savoure ce bonheur présent qui a tellement de signification pour elle.
C’est par le prisme de l’aventure qu’elle envisage un avenir se profiler, bien qu’elle ne soit pas du genre à planifier les choses à l’avance : à vrai dire, ce n’est pas son truc, la planification. 

Imprévisible, l’ISFP ? Peut-être un peu… D’ailleurs, c’est une caractéristique qui peut être considérée comme un défaut : on peut reprocher à l’ISFP d’être un peu trop casse-cou. Il est vrai qu’elle aime bien jouer avec le feu… mais ne vous en faites pas pour elle, elle est finalement très terre à terre. Malgré les apparences elle saura se débrouiller quoi qu’il arrive ! Ce n’est pas parce qu’on laisse nos rêves influencer notre vie que l’on ne sait pas agir avec prudence !

Crédit : 16personalities – Personnalités reconnues pour être ISFP

Un être charmant et amical qu’on ne peut pas détester

Non, décidément, impossible de détester une ISFP, car son charme est indéniable et sa joie de vivre est communicative. Vous ne pouvez que vous sentir bien en sa compagnie parce que c’est aussi une personne très positive, qui a beaucoup de choses à vous apprendre.

Par ailleurs, l’ISFP est facile à vivre et ne cherchera jamais à vous changer ou à vous contrôler : si elle vous aime, elle vous aime vraiment pour ce que vous êtes réellement et souhaite que vous soyez aussi libre qu’elle.
Et oui, même si elle n’est pas toujours très expansive au niveau de ses émotions et de ce qu’elle ressent pour vous, l’ISFP se soucie réellement de la personne que vous êtes et ne veut que votre bonheur. Son attachement, elle vous le montrera par ses actes plutôt que par des mots ou des effusions de sentiments inutiles, qui peuvent parfois être un frein pour elle.

Pacifiste, elle déteste les conflits et rêve d’un monde où l’harmonie règne

Aussi, vous ne verrez jamais une ISFP au coeur d’un conflit : si c’est le cas, en bonne introvertie, elle essayera de se défiler, parce que les conflits sont une source inépuisable de négativité. Pour l’ISFP, l’harmonie doit être au coeur de toute relation, quelle qu’elle soit. 

Au sein d’un conflit, son rôle est plutôt celui de la personne qui essaie de détourner l’attention, souvent en changeant de sujet, bien que cela ne règle pas toujours les querelles parfois plus profondes et plus complexes autour d’elle.
Très sensible aux sentiments d’autrui, elle veut que tout le monde puisse se sentir bien et peut parfois avoir du mal à choisir un camp à cause de ça. Elle est beaucoup trop concentrée sur le présent pour songer au passé d’une relation ou à l’avenir qui peut se profiler.
Le bon côté des choses, c’est qu’elle vit totalement dans le présent : elle peut donc très vite oublier une querelle ou une remarque désobligeante à son égard. L’ISFP est en effet tout sauf rancunière et peut agir comme si de rien n’était, quitte à s’attirer les foudres des personnalités qui ont tendance à l’introspection, y compris dans les relations interpersonnelles. 

Aussi, attention, chère ISFP, si tu me lis : ne sois pas trop gentille avec des personnes qui ont de mauvaises intentions et qui ne méritent pas ta bienveillance, car oui, il y en a toujours dans le lot, malheureusement et certains actes ne peuvent pas être oubliés si rapidement…

Boutique Gang des Introvertis

La boutique Gang des Introvertis est là !

Retrouvez dès maintenant la boutique Gang des Introvertis où vous trouverez des produits bio et éthique

Voir la boutique

Une personne qui vit au jour le jour

Comme je le disais tout à l’heure, la personnalité ISFP n’est pas une reine de l’introspection : elle n’est absolument pas du genre à ressasser le passé. Pour elle, tout ce qui compte, c’est l’instant T. Au lieu de se préoccuper de l’avenir ou de se plonger à corps perdu dans le passé, elle est plutôt du genre à s’interroger sur ce qu’elle est et sur le sens de sa vie là, maintenant. Il ne s’agit donc pas non plus d’une personne très organisée : elle est très libre dans ses mouvements et peut parfois avoir tendance à procrastiner, perdue dans le présent et ses occupations momentanées.
Orientée vers l’action et la pratique, l’ISFP n’est pas vraiment du genre à réfléchir à des concepts théoriques et subjectifs compliqués : il faut agir, et ce n’est pas demain qu’il faut le faire, c’est maintenant. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’on attribue plutôt des métiers « de mouvement » aux l’ISFP : métiers d’artisanat, métiers de la santé, tourisme…

Une introvertie malgré tout

Aussi, l’ISFP est une personnalité naturellement introvertie, ça ne fait pas de doute. Elle aime beaucoup la présence des autres et les autres l’adorent pour sa chaleur, sa gentillesse et sa spontanéité, mais elle a tout de même besoin de passer du temps seule pour recharger ses batteries.
La solitude ne fait absolument pas peur à cette aventurière qui pourrait très bien partir seule faire le tour du monde sur un coup de tête. D’ailleurs, cet amour pour les instants solitaires peuvent pousser les autres à considérer cette personnalité calme comme étant un peu difficile à cerner, parfois.
Il faut dire que l’ISFP n’est pas du genre à étaler ses sentiments ou à se confier comme ça, gratuitement. On peut parfois lui reprocher de ne pas assez s’ouvrir ou de ne pas assez montrer son amour pour les autres, ou de ne pas établir une communication claire. 

Le fait est qu’elle a besoin d’avoir pleinement confiance en l’autre et se sentir bien au sein de l’environnement qui se trouve autour d’elle pour qu’elle accepte de se dévoiler telle qu’elle est. Dans le cas inverse, au sein d’une ambiance hostile et conflictuelle, elle peut devenir insondable et lointaine en se refermant totalement sur elle-même. C’est une façon bien à elle de se protéger. Mais à trop se cacher, elle peut parfois passer en second plan aux yeux des autres qui du coup ne vont pas l’aider si elle se sent mal.

Crédit : 16personalities – Personnages fictifs reconnus pour être ISFP

Et les défauts ? Peu de confiance en elle et parfois trop stressée

Mais quels sont les défauts de cette personnalité finalement si positive ? On peut lui reprocher de manquer un peu trop de confiance en elle. Renfermée sur elle-même, elle peut parfois se sentir en retrait par rapport aux autres et ressentir que ses travaux et ses efforts réalisés ne reçoivent pas l’attention escomptée : pensez à la soutenir un peu plus, n’ayez pas peur de l’encourager pour qu’elle se sente estimée, c’est important.
Aussi, l’ISFP a tendance à se mettre beaucoup de pression inutile, n’hésitant pas à se mettre elle-même en compétition pour quelque chose de pas si important que ça, finalement. C’est sa quête de victoires et de nouvelles expériences qui peut l’amener à agir ainsi, même s’il n’est pas toujours très sain de se mettre en compétition avec d’autres personnes.
Tout cela peut entraîner la personnalité ISFP dans une spirale infernale de stress et d’anxiété. Dans des situations de stress, l’ISFP peut donc très mal agir, devenant tour à tour cynique et défaitiste, remettant absolument tout en question, même les choses les plus évidentes.

Alors, est-ce que tout ça est vrai ou pas ? Réponse de Tabea, une abonnée sur l’Instagram du Gang des Introvertis qui a accepté de jouer le jeu !

1) Tes 3 principales valeurs dans la vie ?

Tabea : 

Honnêteté, authenticité, bienveillance.

2) Si tu devais citer 3 de tes qualités ?

Tabea :

Clairvoyance/hyperlucidité (pouvoir cerner rapidement une personne, un groupe, des ambiances), curiosité (j’aime apprendre et m’intéresse à beaucoup de domaines) et passion (je ne fais jamais les choses à moitié).

3) Et tes 3 principaux défauts… ?

Tabea : 

L’anxiété, procrastination et une confiance en moi assez fragile (je dirais que les trois sont liés d’une certaine manière).

4) C’est quoi les choses qui te tiennent en vie, pour lesquelles tu pourrais passer du temps sans compter ?

Tabea : 

D’abord, mes meilleurs amis que je connais quasiment depuis que je suis née et ma foi en Dieu. Autrement, la musique (chanter et jouer me permet de gérer sainement mes émotions) et la lecture, j’aime me perdre dans un bouquin passionnant.

5) Une journée type dans la peau d’une personnalité ISFP ?

Tabea : 

Je ne saurais pas dire pour tous les ISFP, mais moi, je me lève le plus tard possible, le matin est souvent difficile pour moi, je vais à l’université et rentre aussitôt les cours terminé car je ressens le besoin de recharger mes batteries étant entouré toute la journée en plus des cours qui demandent de la concentration. Même si j’ai besoin de pas mal de sommeil, j’ai du mal à me coucher tôt car j’aime bien être éveillée la nuit, m’a productivité et créativité sont meilleures à ce moment.

6) Ton idée du bonheur parfait ?

Tabea : 

Je suis encore jeune, mais la vie que j’aimerais avoir plus tard est assez simple. Je veux pouvoir exercer le métier de mes rêves (être professeure) et avoir ma propre petite famille. M’épanouir dans des loisirs à côté de ça et voyager de temps à autre.

7) Ton plus grand malheur ?

Tabea : 

Ma plus grande frustration, je crois, est celle que je vis en ce moment, c’est avoir une âme d’aventurière coincée dans un cerveau d’anxieux.

8) Quel genre d’ami.e es-tu ?

Tabea : 

Je suis le genre d’amie très loyale. Je prends soin des personnes que j’aime. Avec mes amis, je suis la maman du groupe qui est parée à toutes éventualités et que qui on peut toujours compter.

9) Et tu te situes comment, sentimentalement ?

Tabea : 

Les sentiments et moi, c’est compliqué, à 20 ans, je n’ai aimé réellement que deux personnes, deux histoires foireuses. La première fois, j’ai tout donné dans une relation qui n’allait littéralement nulle part et dans laquelle j’ai perdu beaucoup de confiance en moi. 

La deuxième, je me suis égarée dans mes sentiments, ce n’était pas réciproque, sur le coup j’ai énormément souffert comme je prends toujours les choses très à cœur. Actuellement, je suis célibataire, je ne cherche pas mais je ne suis pas fermée non plus.

10) Le type de personnes que tu aimes le plus ?

Tabea : 

J’aime l’authenticité chez les gens, les personnes qui savent se montrer bienveillantes. Et surtout, j’aime les personnes qui ont une certaine profondeur dans leurs réflexions, leur émotions avec qui on peut parler des heures sans se lasser.

11) Le type de personnes avec qui tu ne te sens tout simplement pas compatible ?

Tabea : 

J’ai beaucoup de mal avec les personnes qui demandent sans cesse et à tout prix de l’attention et, bien sûr, les personnes fausses et égoïstes.

12) Si tu devais décrire l’enfant que tu étais à l’époque en quelques mots ?

Tabea : 

Sage, sensible, curieuse, pleine d’imagination mais assez timide.

13) À l’école, globalement, tu étais quel.le genre d’élève ?

Tabea : 

Bonne élève, type intello mais pas trop, je n’ai jamais causé de problèmes à mes professeurs. Plutôt incomprise de mes camarades, j’avais peu d’amis, mais ceux que j’avais étaient de véritables perles.

14) Quelle personne aimerais-tu de devenir sur un long terme ?

Tabea : 

Une bonne personne ? Je ne sais pas trop comment expliquer ça mais, en gros, rester attentive aux autres tout en étant épanouie.